Je ne veux plus d’obligations

L’autre jour, lors de l’écoute du podcast « The minimalist », j’ai été amené à réfléchir sur le mot obligation.

Selon ma compréhension, ce mot veut dire la même chose que ce soit en français ou en anglais.

Et je l’utilise souvent pour exprimer un certain « contrat moral ». Je dis « il est important de se créer des obligations afin d’atteindre certains objectifs ».

Et ce n’est qu’à l’écoute de cette émission que j’en ai compris l’aspect négatif, dans l’usage que j’en fais.

Je comprends très bien qu’il faut avoir des obligations dans la société pour que « le vivre ensemble » puisse être coordonné: règle, normes, lois.

Envers les autres, une obligation est légitime. Parce qu’on n’a pas d’emprise sur les autres et comme le dit Albert Einstein:

Seules deux choses sont infinies, l’univers et la stupidité de l’homme. Et encore, je ne suis pas sûr de la première!

Ce genre d’obligations nous aident finalement à survivre!

Envers soi-même, je pense qu’on devrait plutôt utiliser le terme « engagement » ou « promesse ». Ces deux actions me semblent plus positives et dans le mouvement plutôt qu’une contrainte.

Dans une certaine mesure, ça exprime que je n’ai pas assez de volonté si je n’y suis pas obligé. Ça me semble réducteur envers moi-même.

Mon idée n’est pas encore arrêtée, car je suis seul à y réfléchir. Pouvez-vous m’aider à mieux comprendre pourquoi je n’aime plus le mot « obligation »?

Mat (alias prof du web) évangéliste infonuagique et humain à ses heures.