3 excellentes raisons de faire de la moto

Depuis quelques années il y a une grosse offensive du gouvernement du Québec pour améliorer le bilan de la sécurité routière des deux roues.

En plus des campagnes de sensibilisation, du resserrement des lois, de la complexité à décrocher son permis, il y a le prix des plaques qui en décourage plusieurs. Il vous en coûtera entre 230$ et 1250$ au Québec pour immatriculer une moto. La catégorie qui fait le plus mal au portefeuille est celle qu’on appelle les motos à risque élevé d’accident.

Bref, ajoutez à ça le prix des assurances privées et vous vous retrouvez avec une belle facture avant même d’avoir parcouru un seul kilomètre. Je ne vais pas vous faire pleurer, la moto constitue un risque très élevé et pour plusieurs ce sont des jouets pour adultes.

Photo by Harley-Davidson on Unsplash

Mais pourquoi en faire alors?

Dans ma courte carrière de motard, j’en décèle principalement trois :

Le plaisir

Le plaisir d’avoir des sensations différentes, lorsque vous vous déplacez en voiture vous êtes plus souvent un spectateur de vos déplacements qu’un acteur. Ça ne va pas s’arranger avec les véhicules autonomes. En fait, je suis le premier qui préfère faire autre chose que de conduire mon véhicule tous les matins pour aller travailler. Ne nous voilons pas la face, c’est tristement ennuyeux. J’imagine que certains véhicules « exotiques » sont très amusants à conduire, mais… sur piste. Dans le trafic du matin pour aller travailler, non. Et ce, même si vous alternez les chemins pour vous y rendre.

Tandis qu’à moto, c’est autre chose. Puisqu’on participe activement à la conduite, les transports du matin prennent une autre allure. Et je me prends même parfois à vouloir quitter plus tôt le matin juste pour prendre un chemin plus long.

Les sens

En voiture l’odorat est un sens complètement inexistant: air conditionné, filtre antipoussière, fenêtre fermée, etc. À moins de conduire une décapotable, la moto est le seul véhicule à offrir toute cette gamme d’odeurs si propre à nos vies. Pour moi, un des sens qui offre le plus de souvenirs est l’odorat et quand je suis à moto, je redécouvre certaines odeurs. Le bruit (si vous n’avez pas une moto bruyante) vous retrouverez aussi les sons et les bruits. C’est aussi un sens qu’on perd lorsqu’on est dans sa bulle de verre sur quatre roues.

Le mental

Oui, plusieurs articles en font état et je l’ai moi-même expérimenté. J’en ai même écrit quelques lignes dans cet article. Selon une étude du professeur Kawashima du Département de l’imagerie cérébrale fonctionnelle de l’Institut du développement, du vieillissement et du cancer de l’Université de Tohoku, la conduite à moto a un impact positif sur la santé mentale, aide l’humeur et réduit le stress. Les participants à l’étude ont noté qu’après 60 jours d’utilisation constante de la motocyclette, ils avaient moins de stress et étaient généralement plus heureux. De plus, les fonctions cognitives, en particulier celles liées à la capacité de mémoire et de raisonnement spatial, ont considérablement augmenté. En prime, on est plus exposé à la lumière directe du soleil, ce qui augmente la vitamine D et favorise l’humeur générale.

Avant de vous quitte, je souhaite vous rappeler qu’il est primordial d’adopter des comportements sécuritaires sur la route, sinon vous ne pourrez bénéficier de ces avantages. À ce sujet, je vous réfère à la nouvelle campagne de la SAAQ « Motocyclistes et automobilistes, soyez vigilants! » que je trouve très pédagogique.

Créateur, technophile, rhétoricien, producteur d’émissions (podcasts et vidéo sur YouTube) @applediff @relifepodcast . Né en 🇫🇷 et demeure au 🇨🇦

Créateur, technophile, rhétoricien, producteur d’émissions (podcasts et vidéo sur YouTube) @applediff @relifepodcast . Né en 🇫🇷 et demeure au 🇨🇦